Col de la Grande Casse

par *V* ~ Dimanche 21 avril 2019

Date 20 et 21 avril 2019
Dénivelé positif 1er jour : 880 mètres
2ème jour : 625 mètres
Altitude maxi 3096 mètres
Durée 1er jour : 3h15
2ème jour : 2h40 pour rejoindre le col, 2h pour la descente
Météo 1er jour : beau
2ème jour : nuageux et venté
Carte IGN 3633 ET Tignes - Val d'Isère - Haute-Maurienne - Parc National de la Vanoise
Accès Depuis Albertville, emprunter la vallée de la Tarentaise. Passer par Moûtiers puis monter à Pralognan la Vanoise. Départ du village, ou du parking des Fontanettes si la route est denneigée.


Dernière (?) sortie de la saison. Direction le col de la Vanoise, que l’on commence à bien connaître pour l’avoir parcouru en été autour des glaciers de la Vanoise, lors de notre petite traversée des Alpes par le GR5, mais aussi au printemps en raquettes. Cette fois-ci c’est à ski de randonnée que nous monterons.

Il y a foule au départ des Fontanettes. La piste de ski permet de chausser les skis immédiatement. Les 300 premiers mètres sur la piste de ski ne sont pas très intéressants, mais on rejoint bientôt le refuge des Barmettes.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse



Le paysage devient magnifique. Même si on le connait par cœur, c’est toujours un plaisir d’évoluer entre la Grande Casse et l’aiguille de la Vanoise. On s’attendait quand même à un enneigement plus continu. Une petite portion un peu plus raide permet de rejoindre la lac des Vaches (encore totalement sous la neige).

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse



Une traversée nous mène au grand plat du col de la Vanoise puis au refuge.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse



Nous recevons un bon accueil au refuge du col de la Vanoise, malgré une grosse capacité. Plus de 100 personnes sont présentes ce soir. Les nuages sont de plus en plus présents, mais une courte éclaircie en soirée nous permet d’admirer un magnifique coucher de soleil. Toutes les personnes du refuge se précipitent dehors pour profiter de l’instant.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse



Le lendemain, le ciel est bien bâché et le vent bien présent. Les candidats à la Grande Casse n’ont pas l’air hyper motivés. On démarre en n’étant pas sûr d’arriver au bout. Après une courte descente pour rejoindre le lac Long, on attaque la moraine, où l’on chausse les couteaux (pas indispensables, mais plus confortables). Ma motivation est au plus bas, et je suis à deux doigts de faire demi-tour. Heureusement, on arrive rapidement au glacier de la Grande Casse, plutôt plat et protégé du vent. L’ambiance entre les raides falaises devient chouette.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse


Au pied du col, on quitte les skis pour mettre les crampons. Un petit groupe derrière nous décide de passer sans, mais finalement ils renonceront vite, pour mettre les crampons à leur tour. La pente finale en crampons n’est vraiment pas difficile et vite avalée.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse


La vue au col de la Grande Casse, à près de 3100 mètres d’altitude, est magnifique ! On admire l’impressionnante face nord de la Grande Casse et le mythique couloir des italiens, bien sec. On se sent tout petit. Le col était raide et étroit par le versant ouest où nous sommes montés, mais bien plus large vers le versant est. Ca donne envie de descendre sur Champagny.

Bizarrement, le col n’est pas du tout venté, on en profite donc pour faire une belle pause. Nous sommes partis tôt du refuge et sommes donc les premiers au col, mais de nombreux groupes arrivent derrière. Certains essaient de rejoindre le col avec seulement les couteaux mais tout le monde finit par mettre les crampons en raison de la neige dure et profondément creusée par les précédents passages. L’ambiance alpine est bien présente !

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse



On redescend en crampons, puis on remet les skis. La neige est dure et/ou croûtée, on n’avance vraiment pas bien vite. En passant bien en rive gauche du lac des Vaches, on arrive à ne pas pousser sur les bâtons pour négocier ce passage. On trouve enfin une moquette agréable sur seulement 100 m de dénivelé sous le lac, puis une soupe profonde où l’on s’enfonce parfois de plusieurs dizaines de centimètres (gaffe aux rochers et buissons où la neige n’atteint pas toujours le sol et cède sous le poids…).

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise pralognan col de la vanoise col de la grande casse



Au refuge des Barmettes, on retrouve la piste et une neige plus facile à skier. La neige a bien fondu sur la piste depuis hier et il faut louvoyer un peu entre les bandes d’herbes, mais ça passe encore sans déchausser jusqu’au parking.

En résumé, une belle sortie malgré une neige pourrie ! A la journée, en « trichant » par les remontées mécaniques, ça doit vraiment être une très belle course. C’était sans doute notre dernière sortie après une belle saison de ski de rando (15 journées en tout). Grande Casse et grande classe !

Toutes les photos sont dans l’album photos du col de la Grande Casse.

Raid à ski en Vanoise : trois jours entre Méan Martin et Sana

par *V* ~ Dimanche 7 avril 2019

Date Du 5 au 7 avril 2019
Dénivelé positif 1er jour : 650 mètres
2ème jour : 550 mètres
3ème jour : 670 mètres
Altitude maxi 2958 mètres
Durée 1er jour : 3h15
2ème jour : 5h40
3ème jour : 6h45
Météo De tout : du grand ciel bleu le 1er jour à la purée de poix horrible du 3ème jour
Carte IGN 3633 ET Tignes - Val d'Isère - Haute-Maurienne - Parc National de la Vanoise
Accès Depuis Val d'Isère, monter au parking d'hiver du Chatelard, quelques kilomètres avant Le Manchet. Parking normalement payant mais gratuit si on dort au refuge (demander le code au refuge).


C’est la saison du ski de printemps ! Et qui dit ski de printemps, dit forcément sortie à ski de rando avec nuit en refuge. Pour le premier de nos 3 jours de raid en Vanoise, nous partons à la cool de Val d’Isère en milieu de matinée. La mise en jambes est tranquille jusqu’au Manchet.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



On remonte ensuite en rive droite par une piste de motoneige, en croisant de nombreux skieurs de Val d’Isère en hors piste. Il fait beau, les quantités de neige sont encore très bonnes pour la saison. Une petite couche d’une dizaine de centimètres de neige fraîche tombée la veille est bien agréable. Mais le vallon au-dessus du Manchet est cependant très vite « ravagé » par les hors-pistes de Val d’Isère.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Le ski devient un peu plus sauvage au-dessus du chalet des Fours (presque pas visible car enfoui sous une belle couche de neige). Nous prenons ensuite une petite rampe un peu raide qui nous oblige à quelques conversions physiques dans la neige fraîche.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana


Quelques dernières petites bosses nous emmènent enfin au refuge du Fond des Fours.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



L’appel de la sieste est trop fort pour une partie de l’équipe qui s’arrête là… Tandis que l’autre moitié du binôme reprend les skis pour une petite grimpette jusqu’au col des Fours et une magnifique descente sur le refuge (compter 2h pour l’aller/retour depuis le refuge). La vue n’est pas mal pour une après-midi farniente.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Le refuge du Fond des Fours est très mignon avec ses petits chalets à taille humaine. On se croirait presque dans des cabanes. Les gardiens sont super sympas, et bien courageux de vivre là avec leurs deux jeunes enfants. Ça fait relativiser le confort. Nous sommes vendredi, le refuge n’est pas plein. Nous ne sommes qu’une douzaine de personnes ce soir, tous montés pour plusieurs jours à ski, dans ce beau massif à cheval entre Haute-Tarentaise et Haute-Maurienne.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



2ème jour
Dénivelé positif : 550 mètres
Durée : 5h40
Météo : Hauts sommets dans les nuages surtout à la frontière italienne, plutôt ensoleillé ailleurs. Vent du nord glacial.

Réveil 6h30 au refuge du Fond des Fours après une bonne nuit dans un dortoir frais.
Après le petit déjeuner, nous partons avec courage dans le vent froid. Les sommets sont déjà couverts, la météo n’est pas très optimiste, nous non plus. Finalement ce sera meilleur qu’espéré. Un petit bout de plat nous laisse à peine le temps de nous échauffer, puis on attaque une petite pente à conversions.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Les nuages sur les sommets nous font renoncer à notre projet de Méan Martin, et nous préférons rejoindre le soleil vers la pointe nord des Lorès. C’est le bon plan car nous serons absolument seuls à faire la trace toute la journée. On contourne assez largement quelques bosses sauvages et on attaque l’épaule de la pointe des Lorès. Le vent nous fait reculer peu avant le sommet, et on retrouve vite le vallon, toujours venté mais plus vivable. Il n’y a aucune trace, quel calme !

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Il ne reste plus qu’à tracer notre route dans cet univers très sauvage en enchaînant les bosses (et le dénivelé gratuit). On atteint enfin le col du Pisset avec une belle vue sur toute la Vanoise et le versant italien du Mont-Blanc. On aura fait toute la montée en plein vent, en traçant dans une neige souvent croûtée, et parfois dans la poudreuse profonde. Il fallait bien 2 bonnets surmontés de 2 capuches pour ne pas geler !

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



On enlève les peaux, et c’est parti pour une descente dans une croûte de première qualité… On tire trop à gauche et on se retrouve dans des bosses compliquées. On est quitte pour repeauter quelques centaines de mètres jusqu’à retrouver quelques traces de descente. Malgré le peu de dénivelé, la fatigue commence à se faire sentir car nous avons fait pas mal de kilomètres et de bosses. Il ne reste plus qu’à dépeauter et emprunter une pente un peu raide puis très douce jusqu’au refuge de la Femma (sans oublier de tomber quelques fois dans la croûte au passage).

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



C’était une superbe journée très sauvage ! Le vallon sous les deux pointes des Lores est vraiment superbe avec ses nombreuses bosses, et sans doute moins monotone que la trace classique. Mais quelle neige ignoble ! Neige croûtée dans toutes ses variantes possibles : croûte dure, croûte soufflée, croûte cassante, croûte croûtée etc… Bref, on en a bavé. Et on a mangé de la croûte.

Le refuge de la Femma est un relativement « gros » refuge (68 places). Il est plein ce soir, mais nous recevons un très bon accueil et de bons conseils pour la journée du lendemain où la météo s’annonce compliquée. Nous retrouvons par hasard un groupe de collègues eux aussi en raid à ski dans le coin. Nous savourons une douche chaude. C’est un luxe de riche en hiver, mais après deux bonnes journées de ski il faut avouer que nous avons cédé avec délices à cette tentation… Après un très bon et très copieux repas, il ne reste plus qu’à reprendre des forces dans les bras de Morphée pour le lendemain.



3ème jour
Dénivelé positif : 670 mètres
Durée : 6h45 (très long en raison de la météo)
Météo : Brouillard, jour blanc, averses de neige, on ne voyait pas souvent plus loin que le bout des spatules.

Comme prévu, il a neigé une petite dizaine de centimètres pendant la nuit. Au réveil, la météo annonce la couleur : ce sera jour blanc. Dans le refuge, tout le monde hésite, consulte les cartes, choisit des itinéraires de repli… Notre objectif de la pointe de la Sana est vite abandonné. On fera au plus simple pour rejoindre Val d’Isère. En 3 jours, nous avons vu 3 personnes se faire évacuer par hélico (blessure ou fatigue). N’ayant pas envie d’être les 4ème sur la liste, nous partons prudemment. De toute manière la météo ne permettrait sans doute pas une intervention par les airs…

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Sans surprise, dans le brouillard, il est bien difficile de suivre l’itinéraire au-dessus du refuge de la Femma (les abords sont plutôt plats et monotones). La neige fraîche de la nuit a recouvert les traces. Nous loupons la première montée et partons un peu trop loin dans le vallon. Après un demi-tour, nous retrouvons le bon itinéraire. Nous nous calons dernière un gros groupe accompagné de guides. Mais le groupe est trop lent (pourtant ne nous sommes pas du genre très rapides…). A priori certains sont débutants et négocient leurs premières conversions. Les pauvres, la météo n’est pas idéale pour apprendre avec plaisir ! Nous les doublons rapidement. Nous retrouvons un peu de visibilité, ce qui nous permet de négocier les diverses bosses et vallons en allant au plus facile. Sans cela, on aura pu faire le double de dénivelé car le relief est loin d’être lisse !

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Comme hier, nous traçons tout du long, mais la poudreuse est plus agréable à tracer que la croûte. Après une alternance de traversées en dévers et petites bosses, nous atteignons le col de la Rocheure, plutôt abrité du vent.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Un léger rayon de soleil pointe son nez, nous en profitons pour dépeauter rapidement. Les premiers virages se font dans une poudreuse vierge de cinéma, un vrai délice ! Malheureusement le brouillard nous rattrape vite. Il n’est pas facile d’évoluer dans le vallon des Pissets, plein de petites bosses, avec cette faible visibilité. Nous finissons par remettre les peaux pour traverser cette zone bosselée, jusqu’à retrouver l’entrée du vallon du Charvet. C’est bien long, on n’avance pas, on regarde le GPS tous les 3 pas. Certains skieurs coupent plus court en suivant le ruisseau du Pisset, mais les pentes réputées avalancheuses nous font préférer l’option plus longue, mais plus sage.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana



Nouveau dépeautage, quelques petits virages dans la poudreuse, puis c’est parti pour une longue descente dans le canyon, de plus en plus resserré et assez ludique sur la fin. Au Manchet, il n’y a plus qu’à rester tranquillement rive gauche et à pousser un peu sur les bâtons pour rejoindre le parking de Val d’Isère.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise vanoise val d'isère fond des fours femma mean martin pointe sana


Au final, ça aura été un raid de 3 jours sans sommet : nous n’avons fait ni la pointe de Méan Martin, ni la pointe de la Sana que nous avions prévues… Mais on ramène de jolis souvenirs et surtout on était vraiment très, très tranquilles. Les possibilités de boucles dans le secteur sont infinies. Malgré la fréquentation des refuges, on se retrouve souvent seuls. On reviendra sans doute un prochain hiver explorer d’autres vallons !

Toutes les photos sont dans l’album photos des 3 jours en Vanoise.

Tour du lac d’Annecy depuis la maison

par *V* ~ Dimanche 31 mars 2019

Il fait beau et doux pour ce premier week-end de printemps. Pourquoi pas aller pique-niquer au lac d’Annecy ? Mais nous n’avons pas envie de faire la route, chargée en voitures. C’est donc une bonne occasion de sortir les vélos.
Depuis la sortie d’Albertville, il faut affronter le long faut plat montant et peu intéressant jusqu’à Faverges. Puis on rejoint le bout du lac et sa rive ouest, en passant par les points de vue habituels.

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo



Nous arrivons au Paquier d’Annecy pile pour l’heure du pique-nique. Il fait vraiment doux, c’est agréable.

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo



On repart en faisant le tour du lac par la rive est et la bosse de Talloires. Les parapentes sont ultra-nombreux dans le ciel en cette belle journée.

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo



On fait une petite pause café près de Doussard. Les jambes commencent à être un peu lasses mais ce n’est pas terminé.

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo



Heureusement, le retour entre le bout du lac et Ugine est beaucoup plus facile dans ce sens, ça descend doucement, à peine besoin de pédaler. Il ne reste plus qu’à affronter les derniers 2 km bien raides pour remonter à la maison et achever de nous fatiguer. Une belle boucle de 85 km tout de même.

Album photo Annecy

Portes de Montmélian

par *V* ~ Dimanche 24 mars 2019

Date 24 mars 2019
Dénivelé positif 1200 mètres
Altitude au sommet 2459 mètres
Durée 4h45
Météo Grand ciel bleu, températures douces.
Carte IGN 3433 ET Saint Jean de Maurienne - Saint François Longchamp - Valmorel
Accès Depuis Albertville, emprunter la vallée de la Maurienne. Suivre la direction du col de la Madeleine jusqu'au village de Celliers Dessus.


Enfin une belle météo printanière et de la bonne neige ! Depuis décembre, nous enchaînions les sorties dans le brouillard et la neige… Aujourd’hui nous n’avons plus d’excuses pour ne pas passer une belle journée en montagne sans stress.
Nous partons découvrir le massif de la Lauzière, proche de la maison, mais où nous n’avons pourtant jamais posé les skis malgré les nombreuses possibilités. Il y a beaucoup de monde au départ de Celliers, on se croirait sur un parking de station ! Heureusement, les gens se répartissent ensuite sur les nombreux itinéraires des alentours.

L’itinéraire du jour est assez évident, il s’agit de remonter un long vallon. La neige est dure au départ, mais se transforme assez vite avec le soleil.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian



La combe de Bridan est jolie, variée, pas trop monotone. On admire deux gars qui se préparent à remonter un couloir bien raide dans le Pic du Rognolet.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian



La chaleur nous crame un peu au-dessus du lac du Branlay et on tire la langue dans le dernier faux-plat sous le sommet des Portes de Montmélian après 3h de montée.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian



De nombreux groupes sont présents, mais nous avons la chance de passer entre les groupes et de bénéficier d’une belle pause avec le sommet pour nous tous seuls. La vue porte loin : combe de Savoie, préalpes, Vanoise, Mont-Blanc…

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie tarentaise lauziere cheval noir grand arc celliers portes de montmélian



Après une bonne heure de pause, il est temps de redescendre, sur une neige déjà bien transformée, voire presque « soupe » sur le bas. L’agréable saison du ski de printemps est lancée !

Toutes les photos de cette belle journée sont dans l’album photos des Portes de Montmélian.

Pas de la Beccia (ou presque)

par *V* ~ Dimanche 10 mars 2019

Date 10 mars 2019
Dénivelé positif 550 mètres
Altitude maxi 2500 mètres
Durée 3h15
Météo Couvert, venté, quelques chutes de neige
Carte IGN 3634 OT Val Cenis - Charbonnel
Accès Emprunter la vallée de la Maurienne, passer Modane et stopper à Lanslebourg, dans la station de Val Cenis. Possibilité de s'affranchir d'une grosse partie du dénivelé en empruntant le télésiège de la ramasse (18€ tout de même !)


Après une journée de ski de rando à la Pointe d’Emy, puis une journée de cascade de glace, nous voici de retour sur les planches. Nous avons dormi dans un très bon hôtel à Termignon et avons mangé la meilleure fondue de toute notre vite (moitié Bleu de Bonneval, moitié Beaufort). Nous sommes donc plein d’énergie pour cette dernière journée en Haute Maurienne.

Le peu de neige en Haute-Maurienne en cette période ne nous incite pas à monter « by fair means »…. On triche donc au départ en empruntant les télésièges de la station de Val Cenis. A 18€ le forfait randonneur, la note est salée. Arrivé au sommet du télésiège, le constat n’est guère réjouissant : les pentes près du col du Mont Cenis sont bien pelées.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie haute maurienne alpes grées cerces thabor lanslebourg val cenis combe clery pas beccia



On contourne prudemment la Petite Turia en faisant attention à quelques couloirs d’avalanches. On arrive alors dans la très jolie combe de Cléry. Malheureusement, le vent se lève, les flocons mouillés tombent, et notre motivation avec.

photo montagne alpes ski randonnée rando savoie haute maurienne alpes grées cerces thabor lanslebourg val cenis combe clery pas beccia



Vite lassés par le jour blanc et les mauvaises conditions de neige, on finit par jeter l’éponge. C’est l’échec après seulement 1h15 de montée. Décidément, nous ne sommes pas très bons cette année.

On revient sur nos pas. On remet les peaux pour tricoter un peu en montant jusqu’au col du Mont Cenis, histoire de dire qu’on a fait un pseudo-sommet. Le vent est tellement fort qu’on ne peut même pas envisager un pique-nique au col. Il ne nous reste plus qu’à descendre par les pistes de ski de la station, un peu déçus par cette trop courte sortie.