Balade à Marthod – Fort de Lestal

par *V* ~ Dimanche 28 octobre 2018

L’été indien est là et nous avions prévu de monter à la Dent de Cons, par une très belle journée d’automne. Malheureusement, les nids de poules sur la route en ont décidé autrement : double crevaison, appel à l’assurance, dépanneuse et hop voilà la rando du dimanche annulée…
Heureusement, nous n’étions pas loin de la maison. C’était l’occasion de rentrer à pied, en deux petites heures, en ramassant des châtaignes et en chantant dans les bois pour éviter les chasseurs.

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal


Deux semaines plus tard, on remet ça dans le même coin avec les cousins. Après un samedi à escalade en salle et une soirée raclette, il est temps de s’aérer. Malheureusement, la météo a tourné entre temps. La pluie s’est invitée et les premières neiges ont saupoudré les sommets.

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal


Au départ de Marthod, on atteint facilement le fort de Lestal. Il servait de « camp de base » au fort de la Batterie, situé un peu plus haut. Il est malheureusement à l’abandon. Assez austère, il est composé de couloirs avec des salles à la suite les unes des autres. Certaines portions tombent en ruine, d’autres sont bien préservées. Il y aurait de quoi s’amuser en photo, il faudra revenir avec un trépied pour exploiter le lieu…

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal

photo montagne alpes randonnée rando savoie bauges marthod fort estal


Praz Vechin

par *V* ~ Jeudi 11 octobre 2018

Date 11 octobre 2018
Dénivelé positif 220 mètres
Altitude au sommet 1743 mètres
Durée aller-retour 1h
Météo Soleil voilé
Carte IGN 3531 OT Megève - Col des Aravis
Accès Depuis Ugine, monter au col de l'Arpettaz. Se garer au col, ou prendre le versant qui descend en direction d'Héry sur Ugine et se garer environ 1 km plus loin.


L’automne se prête bien aux sorties photos après le travail. Après une petite sortie du côté des Saisies la semaine dernière, je retrouve mon « spot » automnal préféré : le col de l’Arpettaz. J’ai déjà bien photographié le coin l’année dernière, mais c’est toujours un plaisir d’y revenir. En semaine, le col est super calme, et l’ambiance toujours aussi superbe.

photo montagne alpes randonnée rando savoie bornes aravis ugine col arpettaz praz vechin



Je suis malheureusement partie un peu tard, et le soleil disparaît vite derrière les montagnes.

photo montagne alpes randonnée rando savoie bornes aravis ugine col arpettaz praz vechin



La face sud du Charvin est toujours esthétique, et les buissons sont bien colorés.

photo montagne alpes randonnée rando savoie bornes aravis ugine col arpettaz praz vechin



Au sommet du Praz Vechin, un vilain nuage fait de l’ombre sur le Mont Blanc ! La lumière revient juste durant quelques dernières secondes avant le coucher de soleil. La vue sur le massif du Mont Blanc et le val d’Arly est superbe.

photo montagne alpes randonnée rando savoie bornes aravis ugine col arpettaz praz vechin

photo montagne alpes randonnée rando savoie bornes aravis ugine col arpettaz praz vechin



Il ne reste plus qu’à rejoindre le col, bien contente d’avoir savouré ces beaux paysages en after-taff.

photo montagne alpes randonnée rando savoie bornes aravis ugine col arpettaz praz vechin


Toutes les photos sont dans l’album photos du col de l’Arpettaz.

Mont Clocher

par *V* ~ Jeudi 4 octobre 2018

Date 4 octobre 2018
Dénivelé positif 200 mètres
Altitude au sommet 1976 mètres
Durée aller-retour 1h
Météo Soleil
Carte IGN 3531 OT Megève - Col des Aravis
Accès Depuis la station des Saisies, monter au col de la Lézette, puis poursuivre éventuellement jusqu'à Plan Corbet


Petite sortie après le boulot, pour espérer profiter des couleurs d’automne. Malgré la sécheresse, les belles couleurs tardent un peu à venir. Pour changer des mes « spots » de l’an dernier, je me dirige vers le Beaufortain et la station des Saisies. Le coin est évidemment désert à cette saison. Seuls des engins de chantier et quelques vaches éparses circulent entre les pistes de ski
Par une route pleine de nids de poule, je rejoins le col de la Lézette, puis une piste mène à Plan Corbet. Je laisse la voiture, et poursuit la piste à pied.

Les plus hauts sommets du Beaufortain sont encore légèrement poudrés par les chutes de neige du début de semaine. Juste en face, on aperçoit bien le barrage de Roselend, celui de St Guérin plus petit, et les voûtes curieuses du barrage de la Girotte.

photo montagne alpes randonnée rando savoie beaufortain saisies mont clocher


La piste continue en balcon et la masse imposante du Mont Blanc se dévoile.

photo montagne alpes randonnée rando savoie beaufortain saisies mont clocher


Un dernier raidillon mène au sommet du Mont Clocher. La vue sur le Mont Blanc est superbe. Le reste des Alpes n’est pas en reste : Chartreuse, Bauges, Beaufortain, Fiz au loin et bien sûr la chaîne des Aravis derrière.

photo montagne alpes randonnée rando savoie beaufortain saisies mont clocher

photo montagne alpes randonnée rando savoie beaufortain saisies mont clocher

photo montagne alpes randonnée rando savoie beaufortain saisies mont clocher



Mais quel dommage que les pistes de ski gâchent le paysage… Il n’y a pas âme qui vive aux alentours, à part les conducteurs d’engins de chantier qui semblent nombreux à travailler sur la station, et plutôt surpris de me voir.
Les couleurs d’automne ne sont pas aussi flamboyantes que je l’espérais ; mais ce n’est jamais désagréable de pouvoir admirer une belle vue sur le Mont Blanc un soir de semaine après le boulot !
Les couleurs du soir passent progressivement du jaune, à l’orangé puis au rose.

photo montagne alpes randonnée rando savoie beaufortain saisies mont clocher


Le soleil passe derrière les montagnes, il est l’heure de rejoindre la voiture. Je rentre à la nuit, un peu déçue par cette moyenne récole de photos, mais ravie du bon bol d’air à l’ambiance de vacances en pleine semaine.

photo montagne alpes randonnée rando savoie beaufortain saisies mont clocher


Album photo du Mont Clocher.

Pointe du Vallonnet – Arête des Murois

par *V* ~ Dimanche 16 septembre 2018

Date 15 et 16 septembre 2018
Cotation AD / I / 4b
Altitude au sommet 2757 mètres
Dénivelé positif Approche : 1300 mètres
Voie : 220 mètres
Durée aller-retour 1er jour : 2h45
2ème jour : Approche : 1h30
Voie : 5h
Retour : 4h20
Total pauses comprises : 12h40 !
Carte IGN 3336 ET Les Deux Alpes - Olan - Muzelle - Parc national des Écrins
Topo Lien vers Camptocamp
Météo Nuageux
Accès Grenoble - La Mure - Le Désert en Valljouffrey. Possibilité de faire la course à la journée, ou de dormir la veille au refuge de Font Turbat.


Depuis longtemps l’idée de parcourir cette arête des Murois dans les Ecrins nous trottait dans la tête. Une jolie course rocheuse dans un massif sauvage, que demander de mieux ? A notre époque stéphanoise, nous en avions parlé à un ami bien motivé pour nous accompagner. Puis nous avons déménagé dans d’autres contrées, mais l’idée est restée là. Il était donc temps de reconstituer une cordée stéphanoise pour parcourir cette arête.

Nous montons efficacement au refuge de Font Turbat le premier jour. Nous connaissons le coin pour y être déjà montés à l’automne il y a 4 ans. Ca papote, ça papote, il faut dire qu’on a 1 an de potins à rattraper, les vacances et les 2 déménagements à raconter etc… Le vallon est toujours sauvage et sans fin, mais on discute tellement que le temps passe très vite.
Nous recevons un très bon accueil au refuge de Font Turbat malgré que ce soit leur dernier jour de la saison ! Nous ne sommes qu’une quinzaines de personnes, ça sent la fin de l’été. Plusieurs cordées se préparent à la traversée de l’Olan et bénéficient des explications aux petits oignons du gardien. La face nord de l’Olan qui se dresse face à nous est toujours aussi impressionnante…

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois



Le lendemain, nous nous levons à 6h. Le petit déj est vite avalé et nous démarrons à la frontale à 6h40. On éteint bientôt les lampes, on marche sur un joli sentier qui passe par une petite brèche astucieuse, puis on rejoint le pied de la voie en hors sentier à vue, par une rampe sans difficultés.

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois



Nous prenons un petit quart d’heure pour nous équiper et nous restaurer, puis attaquons la grimpe. Nous sommes une cordée de 3 personnes (1 en tête, les 2 autres en flèche), on sait donc que l’on risque de ne pas être très rapides. On attaque en grosses, que l’on gardera tout du long. On tire les quelques premières longueurs au départ pour nous échauffer. Une deuxième cordée nous rejoint déjà et nous double rapidement. Ce seront les seules personnes croisées de la journée.

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois



Puis une courte portion d’arête, très jolie, nous attend. La météo n’est pas aussi belle qu’annoncé, des nuages occupent le vallon sous nos pieds. On aperçoit un petit spectre de Broken, belle ambiance !

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois



On passe deux gendarmes à escalader/-désescalader, puis à nouveau 2-3 longueurs. Je pose le pied sur un énorme bloc d’au moins 100 kg qui se met à bouger… il tient par quelques millimètres…. Je le retiens comme je peux du bout du pied pendant que Monsieur est en-dessous. Grosse, grosse frayeur.

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois



Les nuages finissent par gagner et nous envelopper. On parcourt encore un peu d’arête dont une dalle assez fine, qui me fait bien couiner en corde tendue.

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois



On atteint enfin le relais de rappel après 5h de course (6h45 d’efforts depuis le refuge). Ce n’est pas un record de vitesse, mais on est encore dans les temps du topo. On ne le sait pas encore, mais ça ne va pas durer, on en est qu’à la moitié de la journée…. Les garçons font un aller-retour au sommet, je me débine car pas car envie d’avoir à re-descalader le truc, d’autant plus que nous sommes dans le brouillard.
Deux rappels plus tard, on rejoint la terre ferme. Pique-nique bien mérité !

photo montagne alpes alpinisme escalade ecrins olan pointe du vallonnet arête des murois


On descend dans les cailloux en longeant la falaise. On se retrouve plus ou moins au milieu de barres rocheuses pas cool. On remonte un peu pour chercher un passage moins exposé. On continue encore par un long bout en hors sentier plus facile, jusqu’à rejoindre le sentier. Une longue descente nous attend avant de rejoindre enfin la cabane du Châtellerat puis presque 2h de plat ! La cascade de la Pisse semble s’éloigner au fur à et mesure qu’on s’en rapproche… Une fois passé la cascade, on débranche le cerveau pour la dernière petite heure, et on rejoint le Désert en Valjouffrey à la tombée du jour à 19h20, après près de 13h de course. A quelques minutes près, il fallait ressortir la lampe frontale pour terminer !
Quelle longue journée !

Tout allait à peu près bien jusqu’au sommet, on n’était pas rapide mais on restait dans les temps. On était au 1er relais du rappel à 13h30, on imaginait qu’il fallait 3h pour descendre (le topo n’indiquait rien). Au final on en aura mis 6 ! D’une part on avait sans doute sous-estimé la durée. D’autre part on s’est un peu paumé, j’étais un peu cuite donc je n’avançait plus trop etc. Sans compter le temps de ranger le matériel, manger un bout etc…
Bref, en alpinisme on a l’habitude de dire qu’au sommet on n’en est qu’à la moitié de la course. C’était bien vrai ici ! En alpi la course fini au parking et pas avant !

La voie était jolie, par contre je pensais qu’il y avait plus de portion d’arête à faire en corde tendue. J’imaginais le parcours plus aérien en fait. Finalement comme il y a pas mal de gendarmes à monter/descendre dans du 4, on a tiré pas mal de longueurs. A 3 personnes, on n’a quasiment jamais progressé tous les 3 en même temps.
Les passages les plus durs sont protégés, on n’a pas beaucoup posé de protections (de mémoire juste un friend et un coinceur, histoire de ne pas les avoir trimballé pour rien !)
Prévoir un stock de sangles pour les portions en arête et quelques relais à faire sur becquets.
Par contre sans les spits ça ne devait pas être la même chose car il y a plusieurs portions en dalles bien compactes. En second la voie fait bien en grosses chaussures même si j’ai un peu couiné parfois. En tête les chaussons doivent être plus confortables pour les portions en dalle.

Une bonne expérience pour notre première voie d’alpinisme rocheux dans ce style, qui nous incite à rester modeste.

Quelques photos en plus sont disponibles dans l’album photos de l’arête des Murois.

Tour du lac d’Annecy à vélo

par *V* ~ Dimanche 9 septembre 2018

On connaît bien Annecy et son lac pour y avoir été de nombreuses fois, et notamment un bel aller-retour à rollers par la rive ouest il y a quelques années.
L’objectif du jour est un peu différent. En effet j’ai envie depuis quelques temps d’aller en vélo au travail, mais la raide montée sur mon trajet quotidien me laisse penser qu’un VAE serait peut-être plus adapté. Puisque les loueurs autour d’Annecy sont nombreux, c’est l’occasion de tester une machine. Certes, le tour du lac est un peu plat, mais la côte de Talloires me permettra de voir si l’assistance peut répondre à mes besoins de « triche » au quotidien.

Le bilan est plutôt concluant. En faisant le tour du lac en sens horaire, la montée de Talloires est plutôt douce, mais je me paye le luxe d’un petit aller-retour pour tester le côté le plus raide : effectivement le VAE permet de grimper sans effort, une vraie tricherie ! Ce n’est pas ma tasse de thé pour le week-end, mais pour les trajets en vélotaff en semaine, ça fera très bien l’affaire. Le tour du lac est pour plus de la moitié du temps sur voie verte ou bande cyclable. La partie ouest est complètement séparée des voitures. La rive est comporte pas mal de zones où il faut partager la route, mais des aménagements en cours de création devraient bientôt réduire les portions communes avec les automobilistes.

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo



On s’offre un pique-nique sympa sur la plage de Talloires au bord du lac, puis un petit café vers Doussard. La voie verte est rive ouest en ensuite bien chargée par la foule mais la vue toujours aussi sympa.

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo


On arrive sans encombre et presque sans fatigue à Annecy. Après une quarantaine de kilomètres, il reste encore plus de la moitié de la batterie dans le vélo, je n’ai pas trop triché.

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo



Il ne reste plus qu’à se récompenser par une boule de glace dans la vieille ville pour terminer cette journée pas très sportive ;)

photo montagne alpes haute savoie annecy lac velo


Album photo Annecy