Archives de la Catégorie 'Randos diverses'

Gorges du Verdon – Galetas et Moustiers Sainte Marie

par *V* ~ Samedi 27 mai 2017

Troisième jour de notre séjour dans le Verdon. Les orteils sont encore fatigués de l’escalade d’avant-hier. C’est à regret que je laisse les copains partir grimper au secteur du Galetas. J’avais repéré « Adieu Zidane », une jolie voie en 6a max, mais j’ai trop peur d’en baver encore. Je les accompagne malgré tout au départ du rappel, c’est l’occasion de faire quelques jolies photos alors que les gorges du Verdon sont encore calmes.

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie


Après cette séance photos, on part à 2 copines pour visiter Moustiers Sainte Marie. Le village est encore très calme à cette heure matinale. On monte jusqu’à la chapelle, puis on trouve un petit sentier qui remonte dans la gorge. Quel calme !

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie


On arrive à un plateau désertique, donc le calme contraste avec l’agitation des rives du lac de Sainte Croix. La suite du sentier est plus plate, et on arrive bientôt au belvédère de Courchon, avec un très beau panorama sur le lac et le plateau de Valensole. Une descente facile en lacets nous ramène enfin au village.

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie


On récupère la voiture (37°C au soleil !) et on repart au belvédère du Galetas, juste à temps pour voir les copains sortir de « Adieu Zidane » et « Hissage Nocturne ». Visiblement ils sont bien contents de leur grimpe, et sortent sous les flashs des touristes qui s’arrêtent pour photographier ! Il faut dire que la vue sur les gorges est très belle, malgré les embouteillages de pédalos en-dessous.

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie



On part tous se rafraîchir et faire une petite sieste au lac. L’idée du canyon sec est abandonnée en raison de l’heure trop tardive, on préfère poursuivre les rafraichissements avec glaces et boissons au bar de la Palud.

photo montagne alpes randonnée rando escalade gorges verdon galetas moustiers sainte marie


Toutes les photos de cette journée (et de notre précédent séjour dans le Verdon) sont dans l’album photos des Gorges du Verdon.

Gorges du Verdon – Sentier de l’Imbut (bis)

par *V* ~ Vendredi 26 mai 2017

Date 26 mai 2017
Dénivelé positif 400 mètres
Altitude maxi 920 mètres
Durée 4h
Météo Soleil voilé
Carte IGN 3442 OT Gorges du Verdon - Moustiers Ste Marie - Lac de Ste Croix - PNR du Verdon
Accès Parking du chalet de la Maline en rive droite du Verdon.

2ème jour de notre séjour dans le Verdon. Les copains partent grimper dans le grand vide de la paroi de l’Escalès. J’aurais adoré les suivre dans Chlorochose, une voie pas trop dure que j’avais repérée, et découvrir l’ambiance mythique de cette paroi…

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut



Mais je suis trop fatiguée physiquement et mentalement par la grimpe de la veille. Et je ne suis pas la seule d’ailleurs. Du coup, on part à 3 personnes faire le sentier de l’Imbut en aller-retour. Même si on le connaissait déjà pour l’avoir parcouru il y a 2 ans, c’est toujours un plaisir.

Au départ du chalet de la Maline, on descend les nombreux lacets jusqu’à rejoindre le fond des gorges. Une passerelle nous permet de traverser le Verdon et de passer en rive gauche. Le sentier est varié : pierrier, passages en forêt… On observe de nombreux grimpeurs sur l’autre rive du Verdon.

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut



On arrive enfin au plus beau passage, un sentier en balcon taillé au-dessus de l’eau turquoise.

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut



On arrive enfin au bout du sentier. On pourrait prendre le sentier Vidal, mais cela rallongerait trop la randonnée. On opte donc pour le demi-tour. La remontée au chalet de la Maline en pleine chaleur est rude !

On retrouve les copains, ravis de leur grande voie à l’Escalès. En fin d’après-midi, tout le monde part se reposer sur une petite plage le long du Verdon.

Toutes les photos de cette journée (et de notre précédent séjour dans le Verdon) sont dans l’album photos des Gorges du Verdon.

Mont d’Armenaz

par *V* ~ Mardi 18 avril 2017

Date 18 avril 2017
Dénivelé positif 1300 mètres
Altitude au sommet 2158 mètres
Durée 6h50
Météo Un peu de tout : nuageux et averses de neige au début, se découvrant progressivement pour aller vers un grand soleil au sommet. Rafales de vent froid.
Carte IGN 3432 OT Massif des Bauges
Accès Depuis Chambéry ou Saint Pierre d'Albigny, rejoindre Ecole. Parking dans le vallon de Bellevaux, peu après le hameau de Carlet.


Nous ne sommes pas très motivés ce matin à cause de la météo couverte et très fraîche. Pourtant, il est temps d’attaquer les randos estivales ! Mais notre motivation est encore mise à rude épreuve lorsqu’une averse de neige et de grésil nous tombe dessus !
Après une longue approche par des pistes en forêt, on trouve un sentier un peu chaotique, puis un névé tardif dans un petit goulet. On perd un peu du temps à traverser le névé alors qu’en fait le sentier est juste au-dessus de nous.

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



Quelques virages nous amènent dans une belle prairie près des chalets des Gardes. Le vent glacial nous accueille, alors que les nuages disparaissent progressivement.
Nous faisons une longue pause goûter car la faim se fait déjà sentir. De là, on voit bien la montée raide au col, et la crête menant au sommet. Le troupeau de chamois du Pécloz est également bien présent ! Ils nous nombreux à nous observer.

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



On repart, en pensant peut-être arrêter au col entre le Pécloz et l’Armenaz. La montée au col est effectivement assez raide, le dénivelé tombe très rapidement.
Mais finalement le vent se calme, le soleil arrive, la motivation revient donc, et la belle arête nous tend les bras…

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



On laisse donc les sacs au col (chargés inutilement avec piolets et crampons), et on parcourt facilement la crête jusqu’au sommet. On admire une belle vue à 360° sur la combe de Savoie, les Bauges, la Grande Lauzière etc. Que cet hiver 2017 est sec, les sommets sont déjà presque tous vierges de neige ! On pensait initialement faire une boucle, mais la fatigue commence à se faire sentir, et on redescend donc sans histoire par le même sentier.

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



Au final, on aurait mis 4h pour faire 1400m de dénivelé positif (3h si on ne compte pas les pauses), ce n’est pas trop mal pour une reprise !
Voilà une belle journée en montagne au calme, on aura juste croisé 2 randonneurs qui ont visiblement fait une belle bambée (Mont d’Armenaz en traversée, puis on les a vu enchaîner par le Mont Pécloz voisin).

Quelques photos supplémentaires sont dans l’album photos du Mont d’Armenaz.

Pierre sur Haute – Hautes Chaumes du Forez

par *V* ~ Samedi 21 janvier 2017

Date 21 janvier 2017
Dénivelé positif 230 mètres
Altitude au sommet 1634 mètres
Durée 4h
Météo Soleil
Carte IGN 2732 E - Saint-Georges-En-Couzan - Pierre-Sur-Haute
Accès Depuis St Etienne, remonter la plaine du Forez jusqu'aux alentours de Montbrison ou Feurs, passer Chalmazel et monter au col du Béal (équipements spéciaux recommandés en hiver).


Pierre-sur-Haute (1634 m) est le point culminant des monts du Forez, dans le Massif central, à la limite des départements de la Loire et du Puy-de-Dôme. Nous connaissons le coin en été, et un peu en hiver pour avoir déjà skié à la petite station de Chalmazel voisine. Mais nous ne sommes jamais venus randonner en raquettes. Pourtant la région est réputée pour ses balades. Encore faut-il trouver le bon créneau : pas de brouillard (fréquent dans le coin), pas trop de vent (glacial dans la région), et suffisamment de neige (qui se fait de plus en plus rare à ces altitudes).
Ce week-end propose enfin la journée idéale, avec des chutes de neige récentes et un beau soleil ! Puisque nous avons la chance d’habiter pas très loin, nous nous offrons même le luxe d’une grasse matinée avant de partir de la maison. Les derniers kilomètres pour rejoindre le col du Béal se font sur une route bien enneigée, mais ça passe sans problème avec les pneus neige.

Après un petit casse-croûte sur le parking du col, nous chaussons enfin les raquettes. Passé quelques centaines de mètres, nous nous trouvons rapidement au calme. On brasse même pas mal de neige fraîche ! Vu les traces, un seul randonneur a dû passer avant nous. Quel plaisir d’évoluer dans ces beaux paysages. Les montagnes ont des formes douces, les landes sont couvertes par la neige et la vue porte très loin, jusqu’au Mont Blanc. Partout, le vent redoutable de la région a laissé son empreinte. On ne progresse pas bien vite en raison de l’épaisseur de neige fraîche, mais quel plaisir de retrouver ces sensations et d’évoluer dans de si beaux paysages.

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute



Après avoir traversé quelques champs en lisière de forêt, on rejoint le sentier classique qui parcourt les crêtes. Des chenilles ont damé le sentier, qui perd un peu de son charme. De hauts poteaux rouges nous guident. Ils sont très rapprochés, ce qui permet de se rendre compte de la densité de brouillard pouvant exister dans la région ! Les poteaux sont bien recouverts de neige soufflée par le vent, offrant ainsi de belles sculptures glaciales. On se sent bien loin de la plaine !

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute



Du sommet, on raconte que la vue est une des plus dégagées de France. En effet, malgré l’altitude modeste, on peut voir du Mont Blanc jusqu’au Cantal ! Presque la moitié de la France en largeur est sous nos yeux ! On comprend donc facilement pourquoi une station hertzienne militaire est implantée au sommet. On ne peut donc pas atteindre le « vrai » sommet, on s’arrête quelques mètres avant.

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute



A cette saison, le jour tombe très vite. Le soleil est déjà presque derrière l’horizon quand nous entamons le retour sous une jolie lumière. On reste sur les crêtes les plus fréquentées. Le passage des randonneurs a bien damé la neige, et on progresse donc plus vite que par notre variante de l’aller.

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute

photo montagne auvergne loire forez randonnee rando raquettes col beal hautes chaumes pierre sur haute



On rejoint le col du Béal presque à la nuit. C’était une bien jolie randonnée dans une région qui gagne à être connue !

Quelques photos supplémentaires de cette belle après-midi sont dans l’album photos des Hautes Chaumes.

De Bonneval sur Arc à l’Ecot

par *V* ~ Mercredi 4 janvier 2017

Date 4 janvier 2017
Dénivelé positif 250 mètres
Altitude maxi 2050 mètres
Durée 2h30
Météo Soleil
Carte IGN 3633 ET Tignes - Val d'Isère - Haute Maurienne - Parc National de la Vanoise
Accès Départ du village de Bonneval sur Arc, en Haute-Maurienne


Cet hiver 2016/2017 est bien pauvre en neige pour l’instant. Malgré nous, l’envie de passer quelques jours en montagne pour les vacances de Noël est trop forte. Nous portons notre choix sur la Haute-Maurienne, une région que nous adorons en été, mais que nous n’avons pas encore découverte en hiver. Grâce à une altitude élevée et à quelques retours d’Est, c’est aussi un des rares coins à être (un peu) enneigé cette année. Un Air BnB à Lanslevillard nous permet de profiter du ski de piste. La neige n’est pas exceptionnelle en bas de la station (on pouvait s’en douter), mais l’enneigement est correct en haut. On se paye le luxe d’une heure de cours particulier, qui s’avère très fructueuse pour progresser !
On passe ensuite une matinée de ski agréable à Bonneval sur Arc, bien enneigée et au calme.

Place ensuite aux activités non motorisées ! Nous partons de Bonneval en remontant la rive droite de l’Arc. Le sentier est bien emprunté, la neige est tellement tassée que les raquettes resteront sur le sac (dommage).

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot



Plusieurs passages de ruisseaux sont cependant rendus délicats par la glace. Mon binôme préféré se tape une bonne gamelle. Un chien nous prend en amitié et nous suit jusqu’au hameau de l’Ecot, avant de jeter son dévolu sur un autre randonneur.
Le hameau de l’Ecot est bien différent en hiver ! En effet, à cette saison, aucune voiture n’y accède puisque la route est coupée au-delà de Bonneval. Le calme règne au milieu des montagnes. On retrouve les paysages familiers que l’on avait admiré lors de notre virée glaciaire en 2013.

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot



On flâne un peu dans le hameau, puis on redescend par l’autre rive sur une large piste, bien praticable et rapide à descendre. On admire au passage quelques grimpeurs dans les cascades, pas encore très fournies en glace.

photo montagne alpes randonnee rando haute-maurienne bonneval sur arc l'ecot



Au final une jolie petite boucle, un peu courte et un peu facile, sans beaucoup de neige fraîche, mais il faut savoir composer avec les conditions !

Quelques photos supplémentaires sont dans l’album photos de Bonneval sur Arc à l’Ecot.