Gorges du Verdon – Sentier de l’Imbut (bis)

par *V* ~ Vendredi 26 mai 2017

Date 26 mai 2017
Dénivelé positif 400 mètres
Altitude maxi 920 mètres
Durée 4h
Météo Soleil voilé
Carte IGN 3442 OT Gorges du Verdon - Moustiers Ste Marie - Lac de Ste Croix - PNR du Verdon
Accès Parking du chalet de la Maline en rive droite du Verdon.

2ème jour de notre séjour dans le Verdon. Les copains partent grimper dans le grand vide de la paroi de l’Escalès. J’aurais adoré les suivre dans Chlorochose, une voie pas trop dure que j’avais repérée, et découvrir l’ambiance mythique de cette paroi…

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut



Mais je suis trop fatiguée physiquement et mentalement par la grimpe de la veille. Et je ne suis pas la seule d’ailleurs. Du coup, on part à 3 personnes faire le sentier de l’Imbut en aller-retour. Même si on le connaissait déjà pour l’avoir parcouru il y a 2 ans, c’est toujours un plaisir.

Au départ du chalet de la Maline, on descend les nombreux lacets jusqu’à rejoindre le fond des gorges. Une passerelle nous permet de traverser le Verdon et de passer en rive gauche. Le sentier est varié : pierrier, passages en forêt… On observe de nombreux grimpeurs sur l’autre rive du Verdon.

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut



On arrive enfin au plus beau passage, un sentier en balcon taillé au-dessus de l’eau turquoise.

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut

photo montagne alpes randonnée rando gorges verdon sentier imbut



On arrive enfin au bout du sentier. On pourrait prendre le sentier Vidal, mais cela rallongerait trop la randonnée. On opte donc pour le demi-tour. La remontée au chalet de la Maline en pleine chaleur est rude !

On retrouve les copains, ravis de leur grande voie à l’Escalès. En fin d’après-midi, tout le monde part se reposer sur une petite plage le long du Verdon.

Toutes les photos de cette journée (et de notre précédent séjour dans le Verdon) sont dans l’album photos des Gorges du Verdon.

Escalade dans le Verdon – La Dérobée

par *V* ~ Jeudi 25 mai 2017

Date 25 mai 2017
Cotation TD- / I / 6b+
Altitude maxi 1100 mètres
Dénivelé positif Approche : pas grand chose. Voie : 200 mètres
Durée aller-retour Approche : 30 minutes depuis le Point Sublime.
Voie : 5h30 pour cause de grosse galère.
Retour : 10 minutes si vous avez une 2ème voiture garée sur la route du belvédère. Une grosse heure sinon !
Carte IGN 3442 OT Gorges du Verdon - Moustiers Ste Marie - Lac de Ste Croix - PNR du Verdon
Topo Lien vers Camptocamp
Météo Grand soleil
Accès Depuis le Point Sublime, prendre le début du chemin Martel. Traverser le 1er tunnel et prendre une sente qui monte raide entre les deux tunnels, jusqu'au pied de la falaise.
Autre accès possible : depuis le premier belvédère de la route des crêtes, une sente mène au bord de la falaise, et permet de descendre ensuite en rappel.


C’est parti pour 4 jours dans les gorges Verdon, sous le signe du soleil et de l’été. Après avoir découvert cette magnifique région il y a 2 ans, je suis ravie d’y revenir pour grimper. La région est réputée pour la beauté de ses voies d’escalade, mais aussi leur difficulté. Il n’existe quasiment aucune voie facile, et comme la plupart des voies attaquent par une descente en rappel, on est obligé d’arriver à remonter en haut ! Beaucoup de falaises sont aussi très vertigineuses. C’est un lieu mythique de l’escalade, et je suis impatiente d’aller me tester dans ce niveau et cette ambiance.

Après une longue route depuis St Etienne, nous arrivons au camping de la Palud-sur-Verdon à minuit passé… Il faut encore trouver le courage de planter les tentes, avant de trouver très facilement le sommeil, et une nuit un peu trop courte.

Pour le premier jour, nous avions prévu d’aller grimper au Galetas dans un niveau pas trop dur. Mais le soleil est déjà haut dans le ciel lorsque nous nous levons. Les températures caniculaires annoncées nous font changer de plan. Direction le Point Sublime, un peu plus à l’ombre, mais qui va nous faire attaquer direct « dans le dur ».
Au programme du jour « la Dérobée », une voie en 5 longueurs, avec surtout du 5b mais aussi une longueur en 6a bien costaud et un passage bloc de 6b+ pour finir. Ça s’annonce très costaud pour mon niveau. Mais heureusement on a un premier cordée qui devrait passer sans problème, et qui adooore faire des mouflages pour aider ses seconds en difficulté. Ça sert d’avoir un pote cordiste !

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee



On part dans la voie à 2 cordées de 3 personnes. On attaque heureusement par une longueur d’échauffe, un 5a/5b qui déroule bien.

La deuxième longueur est plus sérieuse : un dièdre bien renfougne et un peu patiné, avec un pas plus dur vers la fin (coté 6a mais de l’avis unanime ça vaut bien son petit 6a+ voire 6b…). J’y laisse des forces physiques et mentales, et la suite commence donc à devenir galère…

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee



La 3ème longueur en 5b n’est pas si dure mais ça commence à couiner : trop chaud, trop faim, et le premier de cordée qui nous fait une allergie aux arachides en pleine falaise. Bref, l’ambiance est là !

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee



La 4ème longueur est un dièdre renfougne, soi-disant 4b mais j’aurais bien mis 5b ! Je commence à comprendre ce que veut dire « voie historique »… Ça grimpe au plus facile mais pas forcément au plus joli. En prime c’est végétatif, les copains en-dessous ont apprécié les chutes de feuilles… Heureusement ça sent bon la lavande :) Je commence à être bien rincée. Heureusement, on est mieux là qu’à un concert d’Ariana Grande ! (allergiques à l’humour noir, passez votre chemin…).
En s’élevant, l’ambiance commence à devenir magnifique, je suis ravie du cadre car c’est ce que je suis venue chercher dans ces gorges du Verdon. Le gaz est bien présent, mais la verticale est un peu coupée par des vires, donc l’ensemble n’est pas trop vertigineux.

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee



Après une petite traversée sur une vire, on attaque la 5ème longueur par un pas de 6b+ athlétique, bien bloc, avec les pieds en mode Tarzan dans les arbres voisins. Notre 1er de cordée s’installe quelques spits au-dessus pour faire un mouflage… Ensuite il y a encore un bout en 6a/6a+ (?) avec un petit bombé à passer, puis un rétablissement pas si évident. Malgré tout la grimpe est plus moderne et même si j’avance centimètre par centimètre, j’arrive à y prendre presque du plaisir malgré la fatigue.
Ceci dit c’était une bonne longueur d’artif’ où il a fallu mettre l’éthique de côté : mouflage, remontée sur corde au tibloc, tirage de dégaine et pied sur le spit… toute la panoplie de triche y est passée !

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee



On arrive enfin sur une belle vire, et il ne reste plus que quelques mètres de randonnée à faire sur la gauche pour trouver le plateau. Deux gentils garçons se sont dévouent pour aller chercher les voitures qui étaient au couloir Sansom, à travers un retour peu marqué et une désescalade de dalle assez exposée. Cela nous laisse une grosse pause d’une heure, le temps de récupérer. On en profite pour attendre les copains partis dans « Pour une poignée de gros lards », qui n’ont finalement pas été bien plus rapides que nous.

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee



Bref, une voie où j’en aurais bien bavé, merci à mon premier de cordée et aux copains de la cordée en-dessous pour leur patience ! Il ne faut pas sous-estimer ce genre de voie…
Je suis malgré tout ravie d’avoir profité d’une belle vue sur les gorges et d’une belle ambiance.

photo montagne alpes escalade grande voie gorges verdon escales point sublime derobee



En 10 minutes de marche, nous sommes de retour au 1er belvédère de la route des crêtes où nos chauffeurs nous attendent. Il est fort tard, l’heure du pique-nique est passée depuis longtemps, mais le casse-croûte qui a chauffé dans le coffre est avalé rapidement ! J’avais prévu une pizza froide, mais elle a tellement chauffé qu’on la croirait sortie du four (toujours voir le bon côté des choses !). Que de fous rires malgré la fatigue. Merci les copains !

Toutes les photos de cette journée (et de notre précédent séjour dans le Verdon) sont dans l’album photos des Gorges du Verdon.

Escalade dans le Diois – Grande Dalle du Claps

par *V* ~ Lundi 8 mai 2017

Date 7 mai 2017
Cotation AD+ / I / 5a
Altitude maxi 1000 mètres
Dénivelé positif Approche : 150 mètres. Voie : 250 mètres
Durée aller-retour Approche : environ 30 minutes par un sentier balisé en rouge.
Voie : 2h30.
Retour : 1h par une sente bien caillouteuse, balisée par des points bleus sur le bas. Ce balisage ramène à la route, il a fallu faire un peu de marche pour retrouver la voiture.
Carte IGN 3238 OT Luc-en-Diois - Valdrôme - Col de Cabre
Topo Lien vers Camptocamp
Météo Soleil et nuages, pas mal de vent.
Accès Depuis Luc-en-Diois, rejoindre le Saut de la Drôme voisin. Divers parkings et divers sentiers mènent au pied de l'évidente grande dalle du Claps (sentier bleu par les parkings inférieurs, sentier rouge par les parkins supérieurs).


Pour ce long week-end de mai, nous avons prévu quelques jours d’escalade le Diois entre copains du CAF.
Malheureusement, la pluie s’invite dès le premier jour, quelques minutes seulement après avoir planté les tentes au camping de Die. Alors que certains motivés partent dans « Pipeline » (une voie en traversée plus ou moins protégée de la pluie), on préfère visiter les bars du joli village de Die, et la coopérative de la Clairette. Le soir, la pluie se calme enfin, on en profite pour réviser les manips de corde.
Après un bon couscous réparateur, et des bières moins réparatrices, il est temps d’aller se coucher. Bilan de la journée : plus d’alcool descendu que de rocher grimpé !

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps



Pour notre deuxième jour, la pluie s’est encore invitée en fin de nuit. On ne se presse donc pas pour se préparer. On se dirige vers Luc-en-Diois et le Pic de Luc où la météo a l’air un peu plus clémente qu’à Die. La dalle du Claps sera notre objectif du jour. Cette grande dalle comporte deux grandes voies parallèles faciles. Parfait pour initier quelques personnes dans le groupe qui sont débutantes.

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps


J’ai l’honneur d’être première de cordée, mais encordée avec une bonne grimpeuse (même si elle débute en extérieur). On parcourt toute la voie en corde tendue, y compris le dernier passage côté 5a (je n’ai pas vraiment vu où était le niveau 5 mais bref). On s’arrête à peu près 1 relais sur 2 pour recharger en dégaines. Certains points sont quand même très espacés dans les portions faciles : en corde tendue, attention à s’encorder assez long pour avoir toujours quelques points entre les 2 grimpeurs !

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps



Ce n’est pas une voie majeure mais cette longue dalle n’est pas inintéressante pour autant. C’est tellement incliné qu’on grimpe presque à 4 pattes, c’est plutôt fatiguant pour le dos… Au sommet, on admire quand même une jolie vue sur les belles montagnes du Diois. J’aime vraiment beaucoup l’ambiance de cette région, qui hésite entre les Alpes et la Provence.

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps



La voie est vite avalée, et nous avons encore l’après-midi pour faire quelques couennes sur les gros blocs voisins. Pendant que certains s’arrachent sur des croûtes dans un 7b+, je me contente d’un 5b et d’un joli 6a+.

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps


3ème jour : fatigue et guère de motivation aujourd’hui… On part faire des petites grandes voies au-dessus de l’abbaye de Valcroissant, face à la montagne du Glandasse. Pendant que l’on fait la queue au départ, vaché sur une câble d’une vire peu confortable, la météo hésite entre pluie et soleil. Je me lance dans la première longueur de « Face au Glandasse », mais la motivation n’est pas là.
Après avoir honteusement tiré sur 3 dégaines et bien transpiré pour rejoindre le relais, je décide d’en rester là pour aujourd’hui.

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps



Monsieur grimpe malgré tout la 2ème longueur pour transmettre les dégaines aux cordées du dessus qui les avaient laissées posées. Trois cordées dans la voie à la queue leu leu, ce n’est pas idéal pour avancer vite, et je dois patienter plus d’une heure, pendue dans le baudrier, sur un relais pas confortable du tout. On redescend en rappel, et les premières cordées (déjà au sommet car la voie ne fait que 3 longueurs), ne tardent pas à en faire autant.

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps

photo montagne alpes escalade grande voie drome die diois pic de luc grande dalle du claps



Ainsi se termine ce week-end à la météo mitigée. Heureusement que la bonne humeur du groupe était là pour rattraper le coup :) Le retour à la maison sera épique, avec des arrêts tous les 50 kms pour regonfler un pneu fuyard de la voiture… Bref, ce fût long !

Escalade à Saint Symphorien sur Coise II

par *V* ~ Samedi 22 avril 2017

Nous étions déjà venu grimper à St Symphorien sur Coise il y a 3 ans. Ce joli site d’escalade entre Lyon et St Etienne est idéal pour une initiation ou pour les grimpeurs du 5 au 6a.

Cette fois-ci, c’est à notre tour de faire découvrir aux « petits nouveaux » les joies de l’escalade en extérieur. On installe plusieurs cordes dans une grande dalle et tout le monde se fait plaisir, avec application. C’est aussi l’occasion de se rendre compte que l’escalade peut être moins physique en extérieur (grimper sans les mains !), mais requiert quelques précautions pour contourner les volumes à la descente.

Encadrants et « stagiaires » rentreront bien contents de cette belle après-midi en extérieur !

Ayant malheureusement oublié l’appareil photo, il faudra se contenter des mauvaises photo prises au téléphone…

photo montagne monts du lyonnais escalade lyon saint etienne

photo montagne monts du lyonnais escalade lyon saint etienne

photo montagne monts du lyonnais escalade lyon saint etienne

Mont d’Armenaz

par *V* ~ Mardi 18 avril 2017

Date 18 avril 2017
Dénivelé positif 1300 mètres
Altitude au sommet 2158 mètres
Durée 6h50
Météo Un peu de tout : nuageux et averses de neige au début, se découvrant progressivement pour aller vers un grand soleil au sommet. Rafales de vent froid.
Carte IGN 3432 OT Massif des Bauges
Accès Depuis Chambéry ou Saint Pierre d'Albigny, rejoindre Ecole. Parking dans le vallon de Bellevaux, peu après le hameau de Carlet.


Nous ne sommes pas très motivés ce matin à cause de la météo couverte et très fraîche. Pourtant, il est temps d’attaquer les randos estivales ! Mais notre motivation est encore mise à rude épreuve lorsqu’une averse de neige et de grésil nous tombe dessus !
Après une longue approche par des pistes en forêt, on trouve un sentier un peu chaotique, puis un névé tardif dans un petit goulet. On perd un peu du temps à traverser le névé alors qu’en fait le sentier est juste au-dessus de nous.

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



Quelques virages nous amènent dans une belle prairie près des chalets des Gardes. Le vent glacial nous accueille, alors que les nuages disparaissent progressivement.
Nous faisons une longue pause goûter car la faim se fait déjà sentir. De là, on voit bien la montée raide au col, et la crête menant au sommet. Le troupeau de chamois du Pécloz est également bien présent ! Ils nous nombreux à nous observer.

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



On repart, en pensant peut-être arrêter au col entre le Pécloz et l’Armenaz. La montée au col est effectivement assez raide, le dénivelé tombe très rapidement.
Mais finalement le vent se calme, le soleil arrive, la motivation revient donc, et la belle arête nous tend les bras…

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



On laisse donc les sacs au col (chargés inutilement avec piolets et crampons), et on parcourt facilement la crête jusqu’au sommet. On admire une belle vue à 360° sur la combe de Savoie, les Bauges, la Grande Lauzière etc. Que cet hiver 2017 est sec, les sommets sont déjà presque tous vierges de neige ! On pensait initialement faire une boucle, mais la fatigue commence à se faire sentir, et on redescend donc sans histoire par le même sentier.

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz

photo montagne alpes randonnee rando bauges mont armenaz



Au final, on aurait mis 4h pour faire 1400m de dénivelé positif (3h si on ne compte pas les pauses), ce n’est pas trop mal pour une reprise !
Voilà une belle journée en montagne au calme, on aura juste croisé 2 randonneurs qui ont visiblement fait une belle bambée (Mont d’Armenaz en traversée, puis on les a vu enchaîner par le Mont Pécloz voisin).

Quelques photos supplémentaires sont dans l’album photos du Mont d’Armenaz.