Archives de la Catégorie 'Alpinisme & Escalade'

Escalade à Beaufort

par *V* ~ Dimanche 28 mars 2021

En ce mois de mars plutôt chaud, la falaise de Beaufort est bien agréable pour grimper au soleil. On y retrouve nos marques. A noter que les relais ont récemment été refaits, avec de beaux mousquetons automatiques qui évitent de faire la manip à chaque voie. Parfait pour les fainéants comme nous :)

photo montagne alpes escalade beaufortain beaufort

Escalade à Yenne

par *V* ~ Dimanche 21 mars 2021

De retour sur les falaises de Yenne, cinq ans après notre précédent passage, c’est toujours un plaisir de retrouver ces belles dalles. Ce ne sera pas la meilleure séance de grimpe de la saison, en raison d’une petite forme, et d’une partie de la falaise un peu trop « squattée » par le club et les ados du coin, mais peu importe, le plaisir est là quand même.

photo montagne alpes escalade bugey savoie ain yenne haut somont

Escalade à Naves

par *V* ~ Jeudi 4 mars 2021

Après 18 mois de pause, nous voilà de retour sur les falaises ! Initialement partis pour une séance à Bourg St Maurice, nous faisons demi-tour car le site semble fermé suite à de récents éboulements. On se rabat sur le rocher des Foyères, à Naves. C’est une bonne surprise, il y a deux secteurs faciles et bien entretenus, malgré le petit lichen traditionnel du printemps. La reprise n’est pas trop ingrate, on se fait plaisir et on arrive même à cocher un 6a.

photo montagne alpes escalade beaufortain tarentaise naves rocher foyeres

photo montagne alpes escalade beaufortain tarentaise naves rocher foyeres



Un névé est encore présent au pied des voies, mais le rocher au soleil est plutôt chaud et agréable. Depuis les falaises, on a une belle vue sur les montagnes encore enneigées de l’autre côté de la Tarentaise.

photo montagne alpes escalade beaufortain tarentaise naves rocher foyeres



On reviendra certainement pour « terminer » le travail et tester les grandes voies.

Petit Mont Blanc par le bivouac Rainetto

par *V* ~ Lundi 14 octobre 2019

Date 13 et 14 octobre 2019
Cotation F
Altitude au sommet 3424 mètres
Dénivelé positif 1er jour : 1320 mètres
2ème jour : 380 mètres
Durée aller-retour 1er jour : 4h10
2ème jour : 1h15 du bivouac au sommet, 6h en tout.
Carte 3531 ET Saint-Gervais-les-Bains - Massif du Mont Blanc
Topo Lien vers Camptocamp
Météo 1er jour : beau
2ème jour : mer du nuages : au soleil au-dessus, dans la crasse en-dessous !
Accès Depuis la France, rejoindre Courmayeur en Italie (par Bourg St Maurice et le col du Petit St Bernard, ou par Chamonix et le tunnel du Mont Blanc). Emprunter le Val Veni. Parking le long de la route à la Visaille.

Depuis longtemps nous rêvions d’aller dormir dans un bivouac « tonneau » italien. Le bivouac Rainetto, sur le versant italien du massif du Mont-Blanc est l’occasion de combiner le bivouac avec une petite course d’alpinisme facile.
Après un peu de route depuis la maison nous rejoignons l’Italie par le col du Petit Saint Bernard, puis Courmayeur et le Val Veni. Je ne suis pas revenue dans le coin depuis le Tour du Mont-Blanc, il y a plus de 10 ans de ça… Pourtant c’est une très belle vallée, et le versant italien du massif du Mont-Blanc, très himalayen, mérite le détour.

En ce dimanche d’automne, la montagne est calme. Nous croisons quelques randonneurs venus admirer les mélèzes et le lac du Miage, et quelques alpinistes rentrant de leur course du week-end, puis nous sommes rapidement seuls.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



On s’échauffe sur du plat puis en montée douce au-dessus du lac Combal. La pente se redresse ensuite pour attaquer un raide sentier, au milieu des couleurs automnales.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



Ça grimpe raide, et ce sera ainsi jusqu’au bout ! On prend rapidement de l’altitude et on admire la vaste plaine du lac Combal, qui ressemble plutôt à un vague marécage à cette saison.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



On rejoint ensuite un couloir et un univers plus minéral, toujours bien raide, d’abord dans un pierrier, puis à travers de larges dalles.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



En haut du couloir, le paysage se dégage enfin un peu, et on continue d’évoluer sur des gros bloc rocheux pendant environ 300 mètres.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



Après 4h d’efforts, on arrive enfin au bivouac Rainetto, à plus de 3000 mètres d’altitude, récompensés par une superbe vue sur le Mont Blanc, juste au-dessus de nos têtes. Quel endroit incroyable pour passer la nuit, suspendus dans ce petit tonneau métallique ! La vue porte loin, depuis le Mont Blanc et l’aiguille des Glaciers, jusqu’aux massifs suisses et au Cervin.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



Nous sommes seuls, avec une italienne qui se repose après avoir fait le sommet aujourd’hui. Seuls les bruits des chutes de pierre et le crissement des glaciers troublent le silence. L’ambiance est fantastique, nous forçant à chuchoter pour ne pas déranger les géants de pierre qui nous entourent.

Après une bonne nuit réparatrice, c’est la surprise au réveil : une mer de nuage recouvre toutes les vallées. Nous sommes seuls, entre ciel et nuages ! On passe un long moment à admirer les couleurs du soleil levant. Une famille de bouquetins, visiblement habituée des lieux, passe nous rendre saluer en espérant sans doute grignoter quelque chose dans nos sacs à dos.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



Il est temps de nous mettre en route pour le sommet du Petit Mont Blanc, à peine 400 mètres au-dessus de nos têtes. Nous empruntons un petit glacier, certes d’apparence débonnaire, mais les crampons et le piolet sont les bienvenus pour ne pas glisser. Encore une fois, les superlatifs nous manquent pour décrire l’ambiance fantastique dans laquelle nous évoluons.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



Nous arrivons au pied du ressaut final, un peu embêtés pour grimper sur ce tas de cailloux croulants. Nous choisissons finalement d’emprunter une petite vire sablonneuse, puis de remonter en escaladant quelques gros blocs. Nous avons bien fait de garder les crampons car quelques plaques de glace sournoise se cachent entre les rochers. Nous arrivons enfin au sommet du Petit Mont Blanc, à 3424 mètres d’altitude, où un vent frais nous accueille. On profite du panorama sur le Mont Blanc bien sûr, mais aussi sur l’aiguille de Tré la Tête et le glacier de la Lée Blanche qui, jusque là, étaient un peu cachés. On se croirait vraiment proche du sommet du Mont Blanc, même si 1400 mètres nous en séparent encore.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto




On ne traine pas trop, on deséscalade les blocs rocheux (finalement plus impressionnants de loin que de près), on redescend le petit glacier puis 45 minutes plus tard nous voilà déjà de retour au tonneau du bivouac. On y fait à nouveau une belle pause, pas pressés de retourner sous les nuages.

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto

photo montagne alpes alpinisme italie courmayeur val veni petit mont blanc bivouac rainetto



Mais toutes les bonnes choses ont une fin et il est temps d’avaler la raide descente (plus de 1700 mètres depuis le sommet), d’abord au-dessus des nuages, puis en plein de le brouillard (ambiance fantasmagorique garantie), puis sous les nuages. Trois heures plus tard, nous sommes au parking, de superbes souvenirs pleins la tête. Ce bivouac était probablement l’un des plus beaux que nous ayons vécu ! Quelle ambiance !

Toutes les photos de cette belle aventure sont dans l’album photos du Petit Mont Blanc.

Arêtes des Dents du Loup

par *V* ~ Samedi 31 août 2019

Date 31 août 2019
Cotation AD / II / 4b
Altitude maxi 2375 mètres
Dénivelé positif Approche : 900 mètres
Voie : 200 mètres
Durée aller-retour Approche : 1h45
Voie : 3h
Carte IGN 3335 OT Grenoble - Chamrousse - Belledonne
Topo Lien vers Camptocamp
Météo Soleil
Accès Depuis la vallée du Grésivaudan, passer par Domène, Revel, Freydières, puis remonter la route forestière jusqu'au parking de Pré Raymond


Une fois n’est pas coutume, nous allons tester si les massifs grenoblois sont aussi beaux que les savoyards. La météo annonce des orages pour l’après-midi, le réveil sonne donc à 4h30 et nous quittons la maison à 5h. Nous retrouvons en cours de route Cédric, guide et cousin, pour une journée de grimpe en famille.

Nous partons du parking à 6h30, alors que le soleil n’est pas encore levé. C’est que les jours raccourcissent déjà vite à cette saison. La montée raide nous échauffe, puis les lacets sous le lac du Crozet nous permettent d’admirer les premiers rayons sur la Chartreuse.

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup


On arrive rapidement au lac du Crozet, et on bifurque vers la gauche pour prendre un petit sentier plus sauvage. On marche au milieu des myrtilles, c’est la pleine saison ! Nous voyons bien les Dents du Loup dont nous allons parcourir les arêtes.

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup



On garde un bon rythme et il ne nous faut que 1h45 pour monter les 900 mètres de dénivelé jusqu’au pied de la face en papotant. Les bouquetins nous montrent le chemin à suivre. 15 minutes pour s’équiper et c’est parti !
Nous nous encordons tandis que Cédric grimpe à côté de nous, en libre, pour nous surveiller et nous donner de bons conseils.

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup



Je démarre en second puis prend la tête de cordée pour la fin de la montée de la première dent qui me fait un peu couiner entre 2 coinceurs à poser. On atteint ensuite l’arête assez aérienne où il faut parfois se dresser sur le fil.

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup



Après un rappel un peu compliqué à négocier, on attaque la jolie montée de la deuxième dent, et une arête courte, facile et très jolie (mains sur le fil, pied sur de bonnes vires).

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup


Encore un rappel puis Cédric reprend la tête pour attaquer la 3ème Dent. C’est plus vertical, difficilement protégeable et le rocher n’est pas terrible. Mais finalement on trouve de bons gradins dans la moitié gauche de la face et on grimpe avec plaisir.

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup



Après quelques mètres sur l’arête on trouve le 3ème et dernier rappel qui nous amène à un petit collet.

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup



De là, on rebascule facilement sur le lac du Loup et on retrouve un bon sentier.

photo montagne alpes escalade grande voie alpinisme belledonne aretes dents du loup



Après un petit pique-nique, il ne reste plus qu’à descendre sur le bon sentier, non sans croiser de très nombreuses familles montant au lac du Crozet.
C’était une belle sortie pour s’entrainer à ce genre de terrain varié (longueurs, arête, désescalade, rappels), mais presque trop courte !