Col de Marocaz et lac de la Thuile à vélo

par *V* ~ Samedi 15 février 2020

La neige est absente depuis quelques semaines en montagne, et le genou toujours capricieux avec un ligament croisé en moins. Avec la température assez douce, c’est finalement un bon temps pour faire du vélo. Nous trichons un peu et prenons la voiture pour rejoindre notre point de départ à Montmélian.
Rapidement, on se retrouve dans les vignes au pied des Bauges, le domaine du vin de Chignin.

photo montagne alpes savoie bauges chambery montmelian col marocaz velo


On rejoint ensuite une route un peu plus fréquentée qui remonte le long de la Boisserette. Après quelques virages, on débouche sur les plateaux des Bauges, bien secs.

photo montagne alpes savoie bauges chambery montmelian col marocaz velo



Passé le Boyat, on repasse sur un versant plus ombragé et nettement plus frais ! On quitte la route principale pour arriver au lac de la Thuile par des petites routes. Le décor est vraiment joli même si l’ambiance n’est pas du tout hivernale ! Autour du lac se déroule une course de trail hivernal… Les participants sont censés courir dans la neige, mais c’est loupé pour aujourd’hui.

photo montagne alpes savoie bauges chambery montmelian col marocaz velo

photo montagne alpes savoie bauges chambery montmelian col marocaz velo



On reprend ensuite la route pour rejoindre le col de Marocaz, qui offre un joli point de vue sur le massif de Belledonne.

photo montagne alpes savoie bauges chambery montmelian col marocaz velo



Il ne reste ensuite plus qu’à descendre par de nombreux lacets pour rejoindre Cruet, puis notre point de départ à Montmélian. Une jolie boucle de seulement 33 km mais tout de même 900 mètres de dénivelé. On aurait presque aimé que ce soit plus long !

Un week-end à Chamonix

par *V* ~ Samedi 25 janvier 2020

Ce week-end à Chamonix était prévu de longue date. Avec quelques ligaments en moins dans le genou, impossible de skier. C’est vraiment dommage, mais on en profite pour faire les touristes.
C’est l’occasion de monter à l’aiguille du Midi. Je m’étais toujours promis que le jour où j’y monterai, ce ne serait pas pour faire la touriste, mais pour une vraie course d’alpinisme. Surtout vu le prix du billet… Mais après tout seuls les imbéciles (ou les mous du genou) ne changent pas d’avis.

Dans la file d’attente on se moque gentiment des touristes asiatiques, dont les compatriotes sont confinés depuis quelques jours dans une grande ville nommée Wuhan, jusque là inconnue au bataillon… Sans se douter de ce qui nous pend au nez dans moins de 2 mois. Mais bref, pour l’instant l’heure est encore à l’insouciance.

Après un premier tronçon jusqu’au plan de l’aiguille, nous empruntons le deuxième téléphérique qui nous emmène au pied des impressionnantes falaises et nous envoie direct vers la haute montagne à plus de 3800 mètres d’altitude. Il ne fait pas très froid, il n’y a pas de vent, et nous profitons donc largement de toutes les terrasses autour de l’aiguille du Midi. Je dois reconnaître que je jalouse un peu ceux qui chaussent les skis pour descendre la vallée Blanche…

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi



Sur le côté, s’étale l’immensité plate du glacier du Géant, seulement striée de quelques traces.

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi



Et enfin on aperçoit le Mont Blanc, proche et loin à la fois. Quelques alpinistes sur l’arête des Cosmiques me font également un peu envie.

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi



De l’autre côté la vue porte également loin sur les Alpes, et la vallée de Chamonix encore plongée dans l’ombre en cette fin de matinée.

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi



Après en avoir bien profité, on redescend à Chamonix reprendre des forces autour d’une bonne tartiflette ;) Dans l’après-midi, on monte de l’autre côté, au Brévent. On le connait bien pour y avoir souvent randonnée en été, mais on ne connait pas la version hivernale. On admire le panorama bien blanc.

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi

photo montagne alpes randonnée haute savoie chamonix mont blanc aiguille du midi



Il ne reste plus qu’à rentrer se reposer. Demain, ce sera journée tourisme, petite balade et piscine.

Toutes les photos sont dans l’album photos de Chamonix.

Coucher de soleil au Semnoz

par *V* ~ Lundi 30 décembre 2019

La saison de ski avait pourtant bien commencé… Beau temps, belle neige, quelques belles sorties en novembre… Il a fallu d’un moment d’inattention à 50 mètres de la voiture, sur une piste facile, un ski qui prend un rail, le ski qui va tout droit alors que le genou va à l’intérieur pendant longtemps longtemps longtemps (« mais il va tourner ce p*tain de ski oui ??? »), une fixation qui ne déchausse pas, l’impression d’avoir un élastique qui pête dans le genou… « Et merde c’est pas normal ça » me suis-je dit avant même de tomber au sol… « Je ne sais pas ce que ça fait de se pêter les croisés, mais ça doit ressembler à ça »…

Visite au cabinet médical de garde, délestage de quelques centaines d’euros (spoiler : à Courchevel ils prennent la carte Gold mais pas la carte Vitale : « vous comprenez madame, on n’a pas beaucoup de patients français par ici »…), et le verdict tombe à l’IRM le 26 décembre : rupture du ligament croisé antérieur. Joyeux Noël, bonne année et surtout bonne santé hein !

Bref, fin de la saison de ski 2019/2020, probable fin de saison estivale 2020, on se retrouvera en 2021…

Après une semaine de béquilles, je suis encore boiteuse mais j’ai pris le coup de main (ou de genou en l’occurrence). Il suffit de marcher avec le quadriceps bien verrouillé. C’est vite fatiguant mais l’envie de quitter le canapé est la plus forte. Je cherche un point de vue facilement accessible à pied pour faire quelques photos au coucher de soleil. Le Semnoz, au-dessus d’Annecy, fera l’affaire.

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz



Pas facile de marcher sur la neige, mais heureusement on trouve un petit chemin bien damé qui coutourne le sommet. Les couleurs sont flamboyantes. Au loin, le Mont Blanc surveille les Alpes.

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz



On est bien mieux là que dessous, dans les nuages !

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz



Le soleil se couche et les montagnes se découpent en ombre chinoise sur le ciel.

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz



Le Mont Blanc garde les derniers rayons de soleil pour lui. Quant à nous, il est temps de rejoindre la voiture par la route goudronnée (plus facile pour les mous du genou…) après ce petit bol d’air qui fait du bien.

photo montagne alpes randonnée haute savoie bauges annecy semnoz

Mont Clocher et tricotage aux Saisies à ski de rando

par *V* ~ Samedi 30 novembre 2019

Date 30 novembre 2019
Dénivelé positif 750 mètres
Altitude maxi 2030 mètres
Durée aller-retour 6h
Météo Soleil et neige fraîche
Carte IGN 3531 OT Megève - Col des Aravis
Accès Depuis Albertville, rejoindre la station des Saisies. Grands parkings côté nord de la station, au niveau du col des Saisies.


La neige est bien tombée ces derniers jours en Beaufortain, mais la limite pluie/neige était encore élevée en altitude. Nous choisissons donc un départ assez haut, afin d’éviter de commencer à skier sur l’herbe. En montant aux Saisies nous craignons d’avoir été trop optimistes… Mais heureusement des tonnes de neige apparaissent peu avant le col. Bingo !

Afin de changer de l’éternelle montée à Bisanne, nous partons cette fois-ci sur l’autre versant du col, en direction tout d’abord du Chard du Beurre. La quantité de neige est impressionnante, et le paysage féérique sous un beau soleil. Curieusement, nous sommes seuls et la trace est donc physique !

photo montagne alpes ski randonnée savoie beaufortain saisies mont clocher

photo montagne alpes ski randonnée savoie beaufortain saisies mont clocher



Après une petite heure d’effort, nous rejoignons le Chard du Beurre, pour un premier dépeautage. C’est parti pour une descente dans les champs de neige vierge, face au Mont Blanc !

photo montagne alpes ski randonnée savoie beaufortain saisies mont clocher



Une fois au fond du trou, on remet les peaux sur les skis et on remonte dans la forêt, en empruntant une petite piste de ski à l’ombre pas toujours très agréable car la neige des canons a recouvert la belle poudreuse… On retrouve le soleil à Plan Corbet, ainsi que la piste estivale facile et la vue sur le Mont Blanc.

photo montagne alpes ski randonnée savoie beaufortain saisies mont clocher

photo montagne alpes ski randonnée savoie beaufortain saisies mont clocher



En suivant la piste, et par quelques lacets un peu plus raides, on atteint ainsi le sommet du Mont Clocher. Fantastique panorama sur le massif du Mont Blanc sous le ciel bleu.

photo montagne alpes ski randonnée savoie beaufortain saisies mont clocher

photo montagne alpes ski randonnée savoie beaufortain saisies mont clocher


On redescend un peu sous le sommet pour pique-niquer. Il ne fait même pas froid, c’est que du plaisir ! On continue la piste pour atteindre le sommet du télésiège de la Douce, puis on quitte une nouvelle fois les peaux pour descendre ce qui doit être une piste de ski en hiver. Dans ces conditions, avec la neige non damée, c’est encore un joli plaisir.
Troisième repeautage, on remonte 200 mètres. Troisième dépeautage, on redescend dans la forêt à travers une trouée spécial brassage de neige jusqu’aux cuisses. Il y en a presque trop ! Quatrième repeautage pour rejoindre le col de la Lézette, et enfin quatrième et dernier dépeautage pour rejoindre la station, presque à la tombée de la nuit. Voilà une journée bien remplie !

Ce coin ne se prête pas forcément très bien au ski de randonnée car les bosses sont trop courtes (d’où les nombreuses manips de dépeautage / repeautage du jour !), mais pour une fin novembre c’était quand même une journée parfaite !

Toutes les photos sont dans l’album photos du Mont Clocher.

Pravouta

par *V* ~ Samedi 16 novembre 2019

Date 16 novembre 2019
Dénivelé positif 450 mètres
Altitude au sommet 1760 mètres
Durée 3h
Météo Soleil, et quelques nuages sur les sommets
Carte IGN 3334 OT Massif de la Chartreuse Sud
Accès Depuis Grenoble au Chambéry, emprunter la vallée du Grésivaudan et rejoindre le col du Coq (route non denneigée jusqu'au bout en hiver).


La neige se fait attendre en Savoie en ce début d’hiver. En revanche elle est bien tombée chez les voisins grenoblois. C’est donc l’occasion de changer de massif et d’aller voir les « petites » montagnes de l’Isère.
Nous optons pour Pravouta, un grand classique facile de la Chartreuse. Surprise au départ, la route est accessible en voiture jusqu’au col du Coq avec de bons pneus neiges. Ca ne va pas faire lourd en dénivelé…

On attaque skis aux pieds dans la forêt, sous une épaisseur de neige tout à fait respectable pour une mi-novembre.

photo montagne alpes ski randonnée isere chartreuse grenoble pravouta



On débouche rapidement dans une jolie clairière. On contourne le sommet pour monter par l’arête nord, entre le Roc d’Arguille et Pravouta.

photo montagne alpes ski randonnée isere chartreuse grenoble pravouta

photo montagne alpes ski randonnée isere chartreuse grenoble pravouta

photo montagne alpes ski randonnée isere chartreuse grenoble pravouta


On rejoint ainsi facilement le sommet de Pravouta. Malgré l’altitude modeste, la vue est bien dégagée. Les hauts sommets voisins, Chamechaude et Dent de Crolles sont dans les nuages.

photo montagne alpes ski randonnée isere chartreuse grenoble pravouta



On quitte les peaux et on descend les 100 premiers mètres dans une vingtaine de centimètres de neige poudreuse sans touchette, un délice ! C’est trop court, on décide donc de repeauter et remonter au sommet.

photo montagne alpes ski randonnée isere chartreuse grenoble pravouta



C’est parti pour une deuxième descente, tout aussi agréable. Au lieu de reprendre le sentier « border cross » en forêt, on continue de descendre dans une jolie trouée, puis on rattrape une piste. Celle-ci nous fait arriver sous le parking du col du Coq, ce qui nous oblige à terminer ski sur le sac à dos, mais ça valait le coup pour en profiter quelques mètres de plus.

photo montagne alpes ski randonnée isere chartreuse grenoble pravouta



Au final une courte sortie, mais bien agréable avec cette bonne neige !

Toutes les photos sont dans l’album photos de Pravouta.